Hépatites

Hépatite A

L’hépatite A est une infection virale causée par le virus de l’hépatite A (VHA).

Transmission

L’hépatite A se transmet par les selles d’une personne infectée. Un contact direct n’est pas nécessaire. Il y a un risque d’exposition à l’hépatite A dans certaines situations :

  • Contact avec de l’eau ou des aliments contaminés
  • Les pratiques sexuelles comprenant un contact avec l’anus comme le « rimming » et la pénétration avec les doigts ou la main
  • Contact étroit avec une personne infectée

Symptômes

Les symptômes apparaissent de 15 à 50 jours après l’infection. La phase aiguë de l’hépatite A dure de 4 à 6 semaines et s’exprime en premier lieu par de la fièvre, de la fatigue, des malaises et une perte d’appétit. Puis, dans les cas plus sévères, une décoloration des selles, des urines foncées et un jaunissement de la peau et des yeux.

Diagnostic

Le diagnostic est établi par les symptômes et certains tests de laboratoire. Il est confirmé par la présence d’anticorps contre le virus dans le sang chez une personne n’ayant jamais été vaccinée.

Traitements

L’hépatite A disparaît habituellement après 6 semaines, mais le rétablissement complet peut nécessiter plusieurs mois. Il n’y a aucun médicament. Il faut boire beaucoup d’eau, traiter la fièvre et autres symptômes comme la douleur, bien se reposer et bien s’alimenter.

Prévention

Un principe de base consiste à se laver soigneusement et fréquemment les mains, spécialement après les pratiques sexuelles impliquant les doigts ou la main et l’anus. Un vaccin est disponible et fortement recommandé à des fins préventives chez les voyageurs et certains groupes comme les hommes gais, bisexuels et les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, les consommateurs de drogues injectables et les personnes infectées par l’hépatite B ou C. Le vaccin est gratuit si vous appartenez à l’un de ces groupes.

Vous ne vous rappelez pas si vous avez déjà été vacciné ? Le médecin peut vérifier votre immunité à l’Hépatite A par un test de sang.

Haut

 

 

Hépatite B

L’hépatite B est une infection virale causée par le virus de l’hépatite B (VHB). Les infections par ce virus ont diminué grandement depuis l’introduction du programme universel de vaccination en 4e année du primaire en 1994. Vous n’avez pas votre carnet de vaccination et vous ne vous rappelez-pas si vous avez déjà été vacciné ? Il est recommandé dans ce cas de refaire le vaccin. Plusieurs personnes qui deviennent infectées par l’hépatite B ne se sentent jamais malades et guérissent complètement. Moins de 10% des patients développent une hépatite B chronique.

Transmission

L’hépatite B se transmet par le sang, le sperme, les sécrétions vaginales et, à un moindre degré, par la salive. Elle se transmet donc par relations sexuelles orales, vaginales et anales non protégées, par le partage de seringues ou de matériel d’injection, par des blessures par piqûre ou coupure, ou encore de la mère à l’enfant. Le tatouage et le perçage de la peau présentent aussi des risques d’infection si le matériel utilisé n’est pas bien désinfecté.

Symptômes

Environ 30% des personnes n’ont aucun symptôme. Les symptômes sont plus fréquents chez l’adulte. Parmi les symptômes, on retrouve de la fatigue, des douleurs articulaires, des nausées et vomissements, de la douleur abdominale, une perte d’appétit, de la jaunisse (jaunissement de la peau et des yeux). Moins de 10% des patients développent une hépatite B chronique. À long terme, l’infection chronique peut amener une cirrhose du foie (cicatrisation des tissus du foie) et ses complications. Dans des cas rares, un cancer du foie peut se développer.

Diagnostic

Le dépistage par un test sanguin est recommandé chez les personnes non vaccinées ou après une exposition à des liquides biologiques pouvant transmettre le virus. Le diagnostic est établi par les symptômes et certains tests de laboratoire. Il est confirmé par des tests spécifiques au virus de l’hépatite B comme des anticorps et/ou la détection du virus dans le sang.

Traitements

Plusieurs personnes qui deviennent infectées par l’hépatite B ne se sentent jamais malades et guérissent complètement. Dans le cas d’une infection chronique, divers types de médicaments peuvent être prescrits pour contrôler la maladie. Ces médicaments guérissent rarement l’infection mais peuvent la contrôler à long terme.

Prévention

Le vaccin disponible constitue la meilleure protection. Toutefois, certains comportements à risque peuvent être évités. Les condoms fournissent également une barrière efficace contre le VHB et permettent une vie sexuelle plus sécurisée non seulement vis-à-vis de l’hépatite B mais de toutes les ITS. Des gestes simples peuvent également être posés dans la vie quotidienne : ne pas partager des articles personnels comme les brosses à dents et les rasoirs. Comme l’hépatite B peut ne pas présenter de symptômes avant de causer des complications au foie, il est important de considérer un test de dépistage si un risque d’infection est présent.

Haut

 

 

Hépatite C

Cette maladie du foie est causée par le virus de l’hépatite C (VHC). Après la phase de l’infection aiguë, 15 à 25% des personnes vont guérir sans aucune séquelle. Les autres personne infectées resteront porteuses chroniques du virus.

Transmission

Le virus de l’hépatite C se transmet principalement par le contact avec du sang contaminé lors de partage de seringues ou de matériel d’injection et lors de l’accouchement. Le tatouage, le perçage corporel, la cocaïne sniffée (par l’échange de paille, par exemple) et les relations sexuelles non protégées (surtout si elles causent des saignements et que vous avez le VIH) constituent d’autres portes d’entrée pour le virus. Les personnes qui ont reçu une transfusion de sang au Canada avant juillet 1990 ou dans d’autres pays peuvent avoir été exposées au virus.

Symptômes

Parmi les personnes infectées, 70% à 80% ne présentent aucun signe d’infection. Les autres personnes qui auront des symptômes présenteront de la fatigue, des malaises, de la perte d’appétit, des douleurs à l’estomac, un ictère (jaunissement de la peau et des yeux), des selles pâles et une urine foncée. Chez les porteurs chroniques, environ 50% pourront développer avec les années une cirrhose (cicatrisation des tissues du foie) et rarement un cancer du foie. Comme la majorité des personnes ne présentent pas de symptômes, il est important de considérer un test de dépistage de l’hépatite C si vous avez été exposé au virus (voir modes de transmission).

Diagnostic

Le diagnostic est confirmé par les symptômes spécifiques au virus de l’hépatite C et par certains tests de laboratoire. Un dépistage par un test de sang est aussi disponible.

Traitements

Il existe un traitement contre l’hépatite C qui est constitué généralement d’une combinaison de deux médicaments ou, depuis 2011, de trois médicaments. Ce traitement peut causer des effets secondaires indésirables et peut durer jusqu’à un an. Il est important de discuter avec votre médecin de ces traitements.

Prévention

Aucun vaccin n’est disponible pour cette forme d’hépatite. L’utilisation du condom lors de relations sexuelles demeure essentielle et l’usage de matériel d’injection stérile est important si vous utilisez des drogues injectables. Les personnes infectées par le VHC devraient être vaccinées contre les autres hépatites (A et B) si non immunisées.

Haut

Sources: Fondation canadienne du foie et Santé Canada